Entrepreneur un jour, Entrepreneur toujours

Entrepreneur un jour, Entrepreneur toujours

Après de longs mois d’absence, voici enfin un petit post pour vous raconter où en est l’aventure LapTopper aujourd’hui.

En avril de l’année dernière, après plus d’un an et demi d’efforts acharnés pour tenter de produire en France, nous n’en pouvions tout simplement plus.

Epuisés par les problèmes de qualité, les ruptures de stock de nos fournisseurs et les ennuis de production divers et variés qui apparaissaient régulièrement, nous avons décidé d’arrêter la production et de mettre un terme à l’activité pour revenir à une vie normale, bien loin de tous nos problèmes d’entrepreneurs.

C’est alors que nous transférons tout notre stock restant à un logisticien (Amazon) pour l’écouler tranquillement pendant que j’envoyais mon CV à mon ancien employeur Mr. Google histoire de passer à autre chose.

Ni une ni deux, 2 mois après notre décision, nous étions en train de nous installer à Londres pour une nouvelle vie et un job chez Google, YouTube plus précisément.

Je pensais l’affaire réglée et les soucis bien loin, prêt à me ranger dans une vie enfin classique et pépère. Mais dès les premières semaines (jours ?) de travail, et malgré les pseudo “avantages” de la grande boîte “jeune et dynamique”, un sentiment insupportable est venu s’installer en moi. Je m’étais rapidement rendu compte de la bêtise que j’avais (encore) faite.

Eh oui ! On ne règle pas ses problèmes en s’échappant.

Je dois finalement être un entrepreneur malgré tout et la vie dans une grande entreprise, aussi “rassurante” et attrayante soit-elle, ne me convient définitivement pas….

A peine quelques mois après avoir démarré mon job, le vrai Denis étouffait dans cette situation superficiellement confortable, sans relief, sans grand intérêt.

C’est ainsi que je quittai Google pour la deuxième fois, sans la moindre idée de ce que le futur allait me réserver mais avec la certitude que je n’étais pas à ma place dans cette vie bien rangée.

En parallèle, LapTopper se portait étonnamment plutôt bien, le stock s’écoulait tranquillement, sans aucune véritable action de promotion de notre part. L’étincelle de départ, celle qui m’avait fait tenir si longtemps, a alors rejailli de plus belle. On n’éteint décidément pas si facilement le feu de l’entrepreneuriat...

To be continued...

 lire la suite

Je vous laisse avec cette chanson dont les premières phrases et mélodies m'ont donné la force de réessayer...

Leave a Reply

* Name:
* E-mail: (Not Published)
   Website: (Site url withhttp://)
* Comment:
Type Code